22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 16:09

 

Plus mort que vif mais vif assez

(au moins d’esprit) pour faire le mort

l’arbre malin le vieux dormant debout

(peut-être bien faisant semblant

de dormir mais debout)

noie son ombre dans la poussière

et jusque dans ses moindres branches

tente d’avoir l’air de n’avoir l’air de rien

seulement pour durer

durer seul seulement

sur le sentier tout tracé de la foudre.

 

 

 

Serge Wellens

La concordance des temps

Éditions Folle Avoine, 1986

SG