7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 07:11

 

La chute des feuilles est en retard, platanes

habillés comme pour une valse avec l'air.

 

Étoile contre étoile, elles résistent dans la

musique tamisée du froid brillant.

 

Deux mains plus tôt ces doigts étaient les tiens,

en train de remiser une guitare posée par notre fils

 

à l'heure de s'endormir, métronome rythmant

les percussions d'un vent dévoyé

 

comme fermait le couvercle, marquant la mesure,

esprit et terme de l'année.

 

En cercle, crescendo, les courants font valser

les platanes énervés,

 

leurs robes se dénouant, tombant

une à une dans un frisson

 

qui assermente que d'une

certaine manière tu as bien agi.

 

 

 

Patti Smith

Présages d'innocence

Traduit de l'anglais par Jacques Darras

Christian Bourgois éditeur, 2005

 

 

 

 

                       ♦

     

 

 

The leaves are late falling

 

 

The leaves are late falling, the plane trees  

gowned as to partner air.

 

Star to star, they hold fast in the cold

light filtering music.

 

Two hands ago these fingers were yours,

folding a guitar placed by our son

 

closing his eyes, a metronome pacing

the percussion of a errant wind

 

as the lid fastened, marking time,

year's mind ans mind's end.

 

In a circle, on a rise, currents waltz

the restive plane,

 

their gowns loosening, they fall

one by one shimmering,

 

signing as their word

that somewhere you are good.