22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 07:13

 

Traversés par le vent, sous les nuages, dans la pénombre du matin. Depuis un mois ils sont tout nus, gris, et se suffisent à eux-mêmes. Je marche sous les branches : il y a un crépitement secret : les pensées, les cheveux, l'ongle d'un sentiment à moitié détaché : une épine qui se prépare, qui navigue véloce à l'intérieur du sang.

 

 

Antonella Anedda

Les Poètes de la Méditerranée

Gallimard, 2010

 

 

 

                                       

 

 

Alberi

 

 

Attraversati dal vento, sotto le nuvole, nel mattino scuro. Da un mese sono nudi, grigi, sufficienti a se stessi. Cammino sotto i rami: c’è un crepitio segreto: i pensieri, i capelli, l’unghia di un sentimento a metà staccato: spina che si prepara, che naviga veloce dentro il sangue.

 

 

Anabasi 

Il catalogo della gioia

2003

 

 

 

 

 

Vinicio Berti

Vinicio Berti

SG