7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 06:03

 

Tu as coupé un arbre

Et tu ne sais pas quoi faire

De tes mains qui sont restées,

à jamais, pleines de sang.

 

 

 

Serge Restog

30 ans de poésie contemporaine (1957-1987)

Anthologie de Pierre Béarn

Jean Grassin, 1988 

SG