18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 17:47

 

Etranger

prends le temps d'aimer l'arbre

accoude-toi à la terre

un cavalier t'apportera de l'eau, du pain et des olives amères

c'est le goût de la terre et des semences de la mémoire

c'est l'écorce du pays

et la fin de la légende

ces hommes qui passent n'ont pas de terre

et ces femmes usées

attendent leur part d'eau.

Etranger,

laisse la main dans la terre pourpre

ici

il n'est de solitude que dans la pierre.

 

 

 

Tahar Ben Jelloun

A l'insu du souvenir

Maspéro

SG