3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 18:47

 

Les premiers sapins

ont toujours l'air de se plaindre.

N'existent-ils

que dans la compagnie des moutons ?

Ils portent pourtant en eux

les prémisses de toute purification :

la neige, ou voie pure,

sans oublier la fête de l'enfant.

Il y a fort à parier qu'on a brûlé ceux-ci,

on les supporte mal tandis qu'on les adule,

fétiches de nos désillusions,

résines qu'on dessèche aux pièges des guirlandes.

 

 

Paul Badin

Le 31 octobre

SG