29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 07:06

 

Des coulées de voitures illuminent la nuit

l'arbre-boule est toujours en haut de sa terrasse

et les globes électriques sont toujours

de semi-circulaires lampions japonais

le bleu sombre du ciel est tel

et les étoiles sont toujours là.

 

La foule bruyante ne cesse de passer

et le fleuve là-bas

coule entre des remparts d'ombre massive

 

La ville et ses équilibres savants

d'arbres et de pierre

de ciel et d'eau

 

La ville et ses fontaines

et ses ponts aux statues

et ses ruines romantiques

 

La ville est toujours là

 

Mais ces pierres s'animent

et cessent de vivre au rythme du passé

mais ses arbres aujourd'hui désormais

ne sont plus

les murs vivants d'une retraite où l'on sombre

désespéré.

 

 

 

 

Francine Virduzzo

Journal (1958-1974)

Éditions Saint-Germain-des Prés, 1979