11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 06:01

 

Larmes de l'espérance

c'est l'orme qui les révéla

et l'angoisse du temps

au filigrane du chant

où le cœur bat

à la mesure frêle de l'herbe et du temps

 

Bel arbre hospitalier brûlure d'un moment

oiseaux silencieux dans le plus vrai pays du jour

Une feuille remue tout un ciel de miracles

Mais la transparence des eaux

n'est qu'apparence du poème

qui ferait se joindre

la terre et le ciel

 

 

 

 

Jean-Vincent Verdonnet

Poésie 1 n° 34, 1973

Éditions Saint-Germain-des-Prés

SG