9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 06:07

 

Le vent ferait croire à la pluie.

Les feuilles tremblent — lent émoi,

Qui frémit et meurt chaque fois

Qu'un souffle pur les a saisies.

 

La grise après-midi s'ennuie,

Et ma peine voudrait pleurer.

Mon Dieu ! Mon Dieu ! faut qu'on oublie

Faut qu'on dorme pour s'égarer...

 

Mais le vent, qui bat dans les feuilles

Des bouleaux et des peupliers,

M'empêche de tout oublier

Quoi que je fasse ou que je veuille...

 

 

 

 

Francis Carco

La bohème de mon cœur

Albin Michel, 1986

SG