8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 07:12
  

Je ne suis qu'une simple feuille, pas un fruit.

      Si m'arrache le vent,

inébranlable restera le vieux géant,

      sans moi, droit comme un i.

 

Et passeront les siècles, les générations,

      tu resteras lumière,

enraciné au roc, éternellement vert,

      ô mon arbre fécond !

 

Que le simoun, porteur de malheur et d'effroi

      ne te fasse trembler !

Que le vent, chaque jour, emporte des milliers

      de feuilles, comme moi !

 

 

 

 

Vagharchak Norentz

La poésie arménienne

Traduction d'Armand Monjo

Les Éditeurs français réunis, 1973

SG