16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 07:15

  

Du bois de pins telle est la loi :

Harpes et violes se tutoient.

Noueux et nus les troncs des arbres,

Mais grandissent violes et harpes

Comme si Eole, voulant

faire une harpe, avait pourtant

Tout lâché − plaignant les racines,

Plaignant les troncs, ses propres forces ;

Et en brunissant, dans l'écorce,

Harpe ou viole vibre en sourdine.

 

16-18 décembre 1936

Mandelstam

 

 

 

 

Ossip Mandelstam

Les Cahiers de Voronej

(1935-1937)

Traduit du russe par Henri Abril

Circé, 1999

SG