17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 07:03

 

D'un grand coup de vent

L'arbre s'est vidé

 

Cendres rouillées

S'étalent au pied

 

Les branches ruminent

C'est la nuit des sèves

 

C'est l'immensité

De ce nu secret

 

On voit les blessures

Où l'ombre se fane

 

Saison du silence

Refuge de l'âme

 

Intime et si vaste

Pour qui sait entendre.

 

 

 

Jean-Pierre Boulic

Un petit jardin de ciel

La Part Commune, 2008

SG