11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 07:13

 

Il advient parfois que la vie de l'arbre se prolonge et même se démultiplie en d'autres vies qui sont d'autres manières d'arpenter les siècles.

 

Ainsi, dans le bois de charpente, il conduit à travers la tempête, le vaisseau gémissant de la maison.

 

Ainsi, dans les armoires nourries de sollicitude, il devient le tabernacle des odeurs.

 

Ainsi, dans le cercueil, il fait un peu de cabotage le long de la mémoire, avant de disparaître en haute mer.

 

 

 

Guy Bornand

La remue

Le dé bleu, 1989

SG