3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 07:01

 

LES ARBRES SE DÉVOILENT

AU CIEL BLANC DE LA ROUTE

 

RIEN NE BOUGE QUE LE TEMPS

À PEINE  

 

LA BOUGIE DU SILENCE CERNE

LE DÉSESPOIR

À PORTÉE DE MAIN

 

 

 

François de Cornière

Poésie 1, n°75

Mai-juin 1980

 

 

 

 

 

Edvard Munch-La nuit blanche

Edvard Munch

La nuit blanche

SG