5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 11:28

 

L'arbre à soi-même crucifié

garde le secret de sa mort

 

Que l'oiseau s'y trompe

qu'il maçonne son nid

dans quelque creux d'épaule

 

que l'essaim se pende

à l'un de ses bras

 

que lui-même parfois

se prenne à rêver

d'un peu de sève encore

d'une feuille attardée

n'y change pas grand-chose

 

Il ne danse plus sous la lune

que pour la gloire de l'ortie.

 

 

 

Serge Wellens

La concordance des temps

Éditions Folle Avoine, 1986

SG