4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 16:00

 

                                Vers de Th. Moore écrits sur un livre de poche (1822)

 

 

 

Aux champs de l'Indoustan, de sa cime chenue,

Un arbre,* s'il voulait, au-dessus de la nue,

Se verrait caressé des premiers feux du jour ;

Mais il est sans orgueil : pour l'Inde est son amour !

Peu jaloux de monter au séjour du tonnerre,

Il préfère baisser ses branches vers la terre. **

 

C'est qu'il puise en son sein les sucs toujours nouveaux

Dont la sève féconde abreuve ses rameaux.

Tel mon cœur qu'environne une gloire trompeuse,

Hommage anticipé de l'amitié flatteuse,

Mais qui peut m'échapper quand la postérité

Jugera froidement un talent trop vanté ;

Tel mon cœur, loin de suivre une vaine chimère,

Guidé par son amour, s'élance vers ma mère !

 

 

 

Thomas Moore

Écrin poétique de littérature anglaise

Par D. Bonnefin,1841

 

 

 

* Cet arbre gigantesque est le figuier des Banians si admirablement décrit dans le Paradis perdu de Milton , chant IX. Il en existe un connu sous le nom de Cubber bur, qui lui vient d'un saint en grande vénération dans le pays, auquel on ne donne pas moins de 2,000 pieds de circonférence, et qui fut jadis beaucoup plus large. 7,000 personnes peuvent, dit-on, reposer sous son ombre. - M. Dumont Durville, dans son Voyage autour du monde, tom. Ier, pag. 150, a décrit et dessiné cette étonnante production de l'lndoustan.

 

 

** Les branches qui tombent vers la terre y poussent des racines et deviennent ainsi autant d'arbres nouveaux; ce qui explique son immense étendue.

 

 

Notes du Traducteur.

 

 

 

 

 

 

To My Mother

 

 

 

They tell us of an Indian tree

    Which howsoe'er the sun and sky

May tempt its boughsd to wander free,

    And shoot and blossom, wide and high,

Far better loves to bend its arms

    Downward again to that dear earth

From which the life that fills and warms

    Its grateful being, first had birth,

 

'Tis thus, though wooed by flattering friends,

    And fed with fame (if fame it may be),

This heart, my own dear mother, bends,

    With love's true instinct, back to thee!

 

 

 

Thomas Moore

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté