15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 07:00

 

Cet arbre déraciné

couché en moi comme la phrase

d'un roman légende d'une antique forêt

abattue par les hommes respire-t-il encore ?

 

Je l'entends il m'appelle je le vois le je touche

et sa plaie suinte en moi

Et le voilà gisant sculpture favorite des dieux

 

Mon vers est trop petit pour enserrer son corps

Ma phrase est trop légère pour feindre le tombeau

 

Je le grave en ma nuit comme un bouclier d'or

et berce de mon souffle de mes bras sans effort

son fantôme de paix et de mélancolie

 

 

 

Béatrice Libert

L'instant oblique

L'Oreille du Loup, 2009

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté