23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 06:08

 

      Dans l'arbre qui se désenglue de nuit

chaque feuille est douce paupière

prête à l'amour du jour

pâle comme une fiancée...

 

      La boule grise se dénoue

lance un bec une patte

essaie une gamme de griffes...

Une aile jusqu'ici secrète

s'étire lentement

comme une fille de Degas

à sa toilette...

 

      Il est temps de reprendre ciel

d'oser le cri

de posséder l'espace.

 

 

 

 

Armand Monjo

Dans la peau du monde

Rougerie, 1997

SG