25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 07:12

 

Qui a porté mon automne doré,

Avec les feuilles mortes a ratissé mon sang,

Qui verra revenir mon printemps

Vers lui, au temps de l'année,

 

Mon frère le fleuve, qui se perd à jamais,

Différent et unique, chaque jour renouvelé,

Mon frère le flot qui glisse entre ses rives

Comme je coule du printemps à l'automne.

 

Car je suis le bourgeon et car je suis le fruit,

Je suis mon avenir et je suis mon passé,

Je suis le tronc stérile et esseulé,

Et tu es toi - mon temps et mon chant.

 

 

                                       Traduction de F. Kaufmann

 

 

 

Léa Goldberg

Anthologie de la poésie en hébreu moderne

Gallimard

SG