3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 06:01

 

Rameau déchiqueté, tordu

Lançant là depuis mainte année

Au vent son chant sec et bourru,

Sans plus de feuilles ni d'écorce,

Las de cette vie surannée,

Las de ne pas mourir, sans force,

Inquiet en secret, mais fier.

Sa voix rauque sonne, obstinée

Un été encore, un hiver.

 

 

 

Hermann Hesse

Poèmes choisis

Traduits par Jean Malaplate

José Corti, 2009

 

 

 

                  ♦

 

 

 

 

Splittrig geknickter Ast,

Hangend schon Jahr um Jahr,

Trocken knarrt er im Wind sein Lied,

Ohne Laub, ohne Rinde,

Kahl, fahl, zu langen Lebens,

Zu langen Sterbens müd.

Hart klingt und zäh sein Gesang,

Klingt trotzig, klingt heimlich bang,

Noch einen Sommer,

Noch einen Winter lang.

 

 

 

 

Ce poème est le dernier qu'écrivit Hesse, la veille même de sa mort.

SG