2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 06:15

 

Un cyprès noir

       adossé au ciel qui le dessine

quelques ceps noués

       ceints de pierres sèches qui les réchauffent

des blessures de coquelicots

       à l'ourlet du chemin qui se traîne

l'égratignure mobile du rieu

       entre rocs qui le divise

à l'autre bout de l'espace

       la ligne horizontale de la mer qui trace

 

Ici les mots sont inutiles

le soleil parle directement à la terre

sa langue de lumière

Les cyprès acquiescent

gardiens de la mémoire commune

l'âme s'enivre

de sa transparence retrouvée

 

Ici la présence est permise

dans l'énigme du jour

 

 

 

 

Michel Castel

Regards épars

Collection Rives du Temps, 1987

 

 

 

 

 

michel-castel

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté