26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 19:28

 

(extrait)

 

 

Au matin,

        col d'Hegiluze,

sur un arbre esseulé

une colombe blanche se pose doucement.

 

Et la neige

    se met à tomber,

 

et peu à peu

  le hêtre devient blanc.

 

Hêtre blanc, une colombe blanche,

oh, l'oiseau changé en arbre !...

 

ou l'arbre, oiseau géant aux plumes de neige,

    branches déployées,

    si blanc en ce monde livide,

        au petit jour,

  comme prêt à s'envoler

      dans le blanc le plus pur ?...

 

 

 

Version française d'André Velter

à partir d'une traduction de l'auteur

 

 

 

JosAnton Artze

© Goiztirian, Oihana Auhenka, Jazzle

Poésies du monde

Anthologie par Le Printemps des poètes

Seghers, 2003

 

 

 

 

 

 

Oihana Auhenka

 

 

Goitzirian,

  Hegiluzeko lepoan,

    bakar dagoen pagoan,

horra uso zuria lanoki pausatu.

 

Piska batera,

  elurra hasi,

 

     eta ezarian-ezarian

        pagoa zuri zuritu.

 

       Pagoa zuri, usoa zuri,

o, hegaztia zuhaitz bihurtu... !

 

        ala zuhaitza egundoko hegazti,

          elur lumez lumaturik,

        besangak zabaldurik,

          guztiz zuri, inguru zurian,

    goiztirian,

          zuritasun hutsera

  hegaldatzeko zorian... ?

 

 

 

JosAnton Artze

SG