3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 07:08

 

Dans la silencieuse, la grande rivière

j'irai les ailes mortes —

dans le silencieux, endeuillé

dôme de la forêt.

 

Qui me pleure ? L'étoile

cherche solitaire son visage —

ce sont peut-être les fées du destin

qui pleurent, peut-être les chardons.

 

Peut-être que dans des troncs gravides,

moi-même, dans des troncs de saules

je pleure en attendant

mon autre naissance.

 

 

 

                 ♦ 

 

 

 

În tăcutul, în marele râu,

cu aripile  moarte m-aş duce —

în tăcutul, cernitul

dom al pădurii.

 

Cine mă plânge? Steaua

îşi caută singură chipul —

poate că plâng ursitoarele,

poate ciulinii.

 

Poate că-n trunchiuri gravide,

eu însumi, în trunchiuri de salcie

plâng aşteptându-mi

cealaltă naştere.

 

 

 

 

A. E. Baconsky

Poètes roumains

Anthologie par Ilie Constantin

Fundaţia  Culturală Română, 1995

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1227 poètes, 2762 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté