24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 17:00

 

Les arbres s'espaçaient, disparurent.

               Partout les courbes se relevaient.

               Les gentianes aux tiges raccourcies s'aiguisaient dans le vent brillant, miroir d'un ciel si bleu qu'il semblait presque noir.

               Alors le monde sombra

               Dans une autre lumière.

               Volutes, caresses d'encre vers l'abîme d'un soleil absent, parures de deuil multicolores

               À tout jamais.

 

 

 

 

Frantz Fabre

L’éclipse

Fer de Chances, 1999

SG