27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 17:51

 

Je ne veux plus entendre la triste légende

que la forêt raconte.

Les chuchotements s'attardent encore parmi les sapins,

les soupirs s'attardent encore dans les feuilles,

les ombres s'attardent et glissent entre les troncs funèbres.

Viens, sortons sur la route où on ne rencontre personne

Le soir rouge pâle rêve le long du fossé silencieux.

La route avance lentement, monte avec précaution

et cherche longtemps du regard la lueur deu soleil.

 

 

 

 

Edith Södergran

Le pays qui n'est pas et Poèmes

Traduction de Carl Gustaf Bjürström et Lucie Albertini

La Différence, 1992

 

 

 

                             ♦

 

 

 

Kväll

 

 

Jag vill ej höra den sorgsna sagan

skogen berättar.

Det viskar ännu länge mellan granarna,

det suckar ännu länge uti löven,

ännu länge glida skuggor mellan de dystra stammarna.

Kom ut på vägen. Där möter oss ingen.

Kvällen drömmer blekröd kring tigande dikesren.

Vägen löper långsamt och vägen stiger varligt

och ser sig länge om efter solens sken. 

SG