19 août 2019 1 19 /08 /août /2019 10:00

 

Avant que la forêt ne glisse dans la nuit

Vois le frisson du vent qui vole sur la rive,

Confiant un secret à l'oreille attentive,

Un murmure de source où s'évade l'ennui.

 

Entends ce pas léger, un satyre s'enfuit

Quand la chouette hulule une note plaintive, 

La biche au creux du bois, se redresse craintive ;

Regarde le ballet du feu follet qui luit.

 

La pénombre révèle une faune étrangère,

Au rythme ensorcelant d'une danse légère,

Les nymphes aux lutins s'enlacent tour à tour.

 

Quittant une fois l'An le chêne séculaire

Les dryades ce soir, vont couronner « l'amour »

Et la forêt magique, étrangement, s'éclaire !

 

 

 

 

Jacqueline de Nonville

Éphéméride

Éditions de la Revue Moderne, 1974

 

 

 

 

 

 

Charles-Louis-François Quinart

Renaud dans la forêt enchantée

Musée des Beaux-Arts, Bordeaux

 

SG