16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 08:46

 

... Et tout était de terre ici et d'arbres

Sous la lumière avec son nom d'insaisie

De ce côté du jour près de la mort

Avec, si fraîche, la rivière qui la nomme

De ce côté du jour fraîche endormie

Se réveillant et son visage est noir

Et ses cheveux sont d'une femme et ils dorment

Et son visage est noir et il sourit

 

Puis nous avons été saisis d'images

Puis dessaisis puis de nouveau saisis

Près des grands arbres palpitants si purs de terre

Que la nuit seule en eux substance vive

S'attachait vive à une source vive

Comme une rose avec le vent perdue

 

 

 

 

Salah Stétié

L'autre côté brûlé du très pur

Gallimard, 1992

SG