26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 16:26

 

Celui que j'ai revu

à l'aube est un mangeur

de racines :

 

tombé du nuage qui

transporte les rêves d'un

feuillage à l'autre il joue

au scribe de ce qui ne se

voit que quand on se penche

sous l'ordre des choses :

 

est-ce ainsi qu'on devient

le petit dieu du tronc

de l'arbre sur lequel sont

gravés les secrets :

 

oui le mangeur de racines

est un graveur de secrets

sur les troncs rêvés

des arbres.

 

 

 

 

Jean Portante

La réinvention de l'oubli

Le Castor Astral, 2010

SG