Top articles

  • sans titre

    05 avril 2010

    Je vois son cœur à cette minute il est distrait coupant il est le premier bourgeon qui saute d'un marronnier rose Un mot et tout est sauvé Un mot et tout est perdu André Breton

  • Au coquelicot, l'adage aidant

    05 avril 2010

    Si tu as le cœur gelé pétrifié en poste restante étreins le cerisier du matin afin que tes larmes se fondent à la rosée agonisant en douce. Alexandre Voisard De cime et d'abîme Seghers

  • Arbre de l'automne

    05 avril 2010

    Parfaite pour Sa chute impartiale la feuille Tombe, tombe Dans le ciel, verdeur vive, de l'étang. En repos, Mollesse ultime, tout l'automne se recueille. Doucement La feuille cède à la pureté du froid. Vers l'aval Dans son feuillage l'arbre cherche quelque...

  • sans titre

    29 avril 2010

    Les platanes géants sont gris pâle sous la lune Du sommet de leur voûte retombent des lianes légères qu'une bouche invisible balance dans la brise Blaise Cendrars

  • St Adrien

    01 mai 2010

    Le vent Tire les arbres par les cheveux Tant il les veut Mais les arbres sont patriotes Et le vent s'en va tout seul Comme un poète Pierre Albert-Birot Poèmes quotidiens 1916-1920 Editions Rougerie

  • sans titre

    22 mai 2010

    sur l'autre rive tu vois un arbre mort son ombre ouvre dans l'eau un abîme de lumière sept serpents noirs gardent sa mémoire tu poses une main sur ta bouche et tu passes avec le fleuve rêvant d'orage et de crue Rabah Belamri Pierres d'équilibre le dé...

  • Le vieil arbre

    02 juin 2010

    Le vieil arbre est penché près du chemin ancien, Plus de fleurs à ses branches, des herbes à son pied. Les passants n'ont pas vu l'arbre dans sa jeunesse Mais l'arbre les a vus tous vieillir peu à peu. Hsu Ning (IXe siècle)

  • sans titre

    16 juin 2010

    Plaquée dans un halo d'humus Et de pluie blanche La bauge La maison Le ciel y met ses draps La forêt garde un pied sur sa porte J'y reviens pour mon feu Mon lieu Dans le tournant des arbres Luc Bérimont Poésies complètes - tome 3 Presses universitaires...

  • Tilleul

    11 octobre 2010

    Oui, tilleul, Tu as beau supporter La possibilité, la probabilité D'être un jour braise et cendre, Tu n'as pas l'air De le savoir Et tu portes Leur négation. J'espère Que tu ne m'entends pas. 10.01.87 Guillevic Présent Gallimard

  • Acacia

    14 octobre 2010

    Autour de toi, acacia, Quelque chose qui ne se voit pas, N'atteint aucun de nos sens, Mais qui est là Te fait te sentir Et vouloir durer, Quelque chose Qui te porte, Te nourrit de silence Où se manifeste Un appel irréfutable. 02-01-95 Guillevic Quotidiennes...

  • les feuilles mortes...

    22 novembre 2010

    les feuilles mortes déjà par la couleur se confondent à la terre comme pour être acceptées Yvon Le Men Le chemin de halage Editions Ubacs

  • Pluie d'astres

    01 janvier 2011

    L'astre est vert un fruit qui pousse un bec le cueille ou le conjugue Ainsi naissent les mots à même les arbres la forêt les prend son aile blanche un peu de neige les fait rêver sur la phrase du monde piétine la grammaire naturelle Michel Sicard Exils...

  • Le retour

    10 janvier 2011

    Quand se déchirent les feuillages on rencontre des châteaux tout gris tout blancs et légers sous les ans les avions venus de loin nous redonnent cet espoir de marcher apaisé - plus vaste - sous les platanes de la Loire. Jean Pérol Le Pont de l'Epée

  • Hivernal

    17 janvier 2011

    L'arbre garde en souvenir Le nid vide L'hiver revêt de glace maintes failles Une rafale rassemble une haie de chablis et d'épines bonne à dissuader l'enfant de tuer l'oiseau. Jean Bouhier Quand le soleil efface l'ombre Sud

  • Branches

    21 janvier 2011

    L'amas de branches la forêt Remue la nuit sous les paupières L'odeur du bois exalte L'air de l'hiver Jacques Bellefroid Les festins de Kronos La Différence

  • sans titre

    23 mars 2011

    Chaque bourgeon qui se déplie Redonne l'arbre et les saisons Chaque voix porte plus loin La vie entre source et sommeil Jusqu'à la courbe de la mer Amoureuse de l'horizon. Hélène Cadou Poèmes du temps retrouvé Rougerie

  • sans titre

    10 avril 2011

    Au début de chaque printemps, j'oublie le nom du cornouiller. Son inflorescence me surprend comme un cantique composé à la hâte. Autrefois, j'avais juré d'en être l'épigone inlassable. Depuis, il ne cesse de proclamer mon hérésie. François Jacqmin Les...

  • Ce chêne tordu...

    01 mai 2011

    Ce chêne tordu encombrait notre jeunesse Aucune scie n'en viendrait à bout Mais un chant d'oiseau pouvait tout et vous le saviez Il est tombé ce chêne tordu sous le chant d'un oiseau un jour où il avait plu Mais déjà vous ne saviez plus. Anne-Marie Monnier...

  • sans titre

    05 août 2011

    ce matin dans le jardin le figuier est couché face contre terre ses racines ont ouvert un ossuaire près de la haie de ronces un cheval dort entré avec l'aurore Belle-Ile, 3 août 1985 Rabah Belamri L'olivier boit son ombre Edisud, 1989

  • sans titre

    19 février 2012

    Absents, les arbres ont retiré leur ombre pour nous laisser la nôtre. Nuit de la terre. Les racines ont des doigts qui touchent ceux des morts. Sous la faulx de l'Ankou, sur l'échine des monts hurlent les vents avec les loups d'antan. Gilles Baudry Nulle...

  • sans titre

    27 mars 2018

    Nous avons gravé notre nom sur les feuilles le bois la table les portes des maisons Nous avons gravé notre nom dans la veille des arbres tournant le dos pour oublier le soir Nous avons cheminé de l'écorce à la nuit Jeanne Benameur Notre nom est une île...

  • sans titre

    30 août 2018

    Cet arbre. Un autre. Il rame encore parmi les eaux désertes du regard. Insinuant une plaine plus grave mais qui s'est divertie. Statues inhabitées. Je ne sais plus les gestes immobiles qui rappellent la mer. Claude Esteban Le jour à peine écrit Gallimard,...

  • Le peuplier du vent

    06 septembre 2018

    (À M. Edmond Bellemère) Au bord des nostalgies de l'eau à refléter l'enfantement des gris un grand peuplier tourne — Ancêtre — enseigne qui donne tout son sens à la forêt Francine Caron Grandeur Nature Eklitra, 1989

  • sans titre

    11 septembre 2018

    Resté seul un cognassier trop lourd penché sur un cageot José-Flore Tappy Terre battue suivi de Lunaires Empreintes, 2005

  • sans titre

    21 octobre 2018

    Toujours un arbre plus sensible accueille en premier la saison. L'essaim roux de l'automne a remplacé ses feuilles Il prévient L'absence de deuil serre les tempes Michel Deguy Biefs Gallimard, 1964

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté