11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 07:13

 

Brouillards de fin d'automne, rêves glacés

Couvrent d'un voile montagne et vallée,

La tempête déjà effeuille les arbres

Et leur donne l'allure de fantômes décharnés.

 

Seul un arbre, triste et silencieux,

Un arbre solitaire, a gardé son feuillage,

On le dirait mouillé de larmes nostalgiques,

Et il secoue sa tête verdoyante.

 

Mon cœur, hélas ! ressemble à ce désert,

Et l'arbre que j'aperçois là-bas,

D'une verdeur estivale, cet arbre est ton portrait,

Ô femme si belle et tant aimée !

 

 

 

Heinrich Heine

Nouveaux poèmes

Traduction d'Anne-Sophie Astrup et Jean Guégan

Gallimard, 1998

 

 

 

Jean-Fautrier-L-arbre-vert     

 

Jean Fautrier

L’Arbre vert

Musée Reina Sofía, Madrid

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté