27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 07:24

 

Un arbre solitaire sur la place.

Un sol indifférent et sec.

Les feuilles s'envolent

Et les dernières feuilles

Attendent la poussière grise.

Pourtant c'est un arbre que la nuit

Enveloppe, pourtant c'est un arbre

Que la lune aime

Baigner de son charme et son sourire.

Ceux qui étaient compagnons

Se sont trouvés chassés par la terre

Aride et terne,

Le soleil se lève pourtant

Sur cette place, descend la nuit.

De loin la vie se fait entendre.

Haletant et tourmenté

Le vent vient hurler dans le vide,

Le vent s'en va tourbillonner

Soupirer ailleurs.

C'est bien la tragédie du temps.

C'est la mort qui revient

Inéluctable.

C'est la mort de chaque moment.

C'est la mort aveugle qui ronge.

La mort sonore

Sous forme de vent d'ouest

Tandis que la lune s'épuise.

Tandis que la nuit

S'offre à la réjouissance

Et que le soleil

Rayonne en sourires sur place.

 

 

 

 

Hassan Hafizur Rahman

Poèmes de Bangla Desh

Traduits du bengali par Prithwindra Mukherjee

Publications orientalistes de France, 1970 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté