15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 08:06

 

Un arbre nous regarde à travers la fenêtre

De ses milliers d'yeux verts : on dirait qu'il sourit

De nous voir rassemblés à la table de hêtre,

Nous de la maisonnée qu'il couve comme un nid.

 

C'est un très vieil ami, un arbre de famille

Qu'un grand-père a planté dans le temps près du puits ;

Son écorce est ridée mais, chaque année, scintillent

Des rameaux nouveau-nés ornés de jeunes fruits.

 

Depuis tant de printemps et des étés sans nombre

Il étreint la maison de ses racines blanches

Et chacun tour à tour a goûté sous son ombre

La fraîcheur embaumée que distillent ses branches.

 

Les enfants et les chats ont joué avec lui

Sous la lumière rousse et dorée de l'automne ;

Il a porté les fruits des étoiles, la nuit,

Et plus d'oiseaux chanteurs qu'une aube qui frissonne.

 

Ainsi quand il regarde à travers la fenêtre

De ses milliers d'yeux verts, je sais qu'il nous sourit,

L'arbre aimé, l'arbre ami qui tous nous a vus naître,

Nous de la maisonnée qu'il couve comme un nid.

 

 

Marc Alyn

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté