5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 08:29

 

Ô mes fiers brasseurs de vent de nuages

de ciel, y songiez-vous assez à partir

à quitter ce monde aveugle et vil

hors des bras de l'enfance,

 

à disparaître des voies de garage

et des enclos et des jardins où vous

comptiez pour des prunes, parasols à peine,

lampadaires ou poteaux

 

pour le linge quand vos fruits pourrissaient

d'attendre une main ronde et douce, que

plus loups que les loups, des hommes jetaient

l'or des futaies par les fenêtres

 

de l'horizon ? C'est fait à présent, et nous

restons debout, sans racines, plus seuls et

petits que des voiliers sans mât

sur la mer bruissante des regrets.

 

 

 

 

Guy Goffette

La ligne des arbres

15 poèmes pour la Méridienne Verte

Ministère de l'agriculture

et de la pêche, 2000

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté