26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 06:52
 

Le frémissement de la charmille est déjà comme un acquiescement pur et simple aux délicates prières de la brise.

 

Bien en deçà des mots sonores que nous alignons, l'un après l'autre, se tient leur langage, éventaire de murmures et de chuchotements cueillis sur les terres déclives de la nuit.

 

Quelquefois, le vent parle haut. L'arbre amplifie d'autant l'assentiment de son feuillage. Celui-ci a pour celui-là qui a tant voyagé les attentions des gens crédules des gens humbles.

 

D'une bourrasque, le camelot peut même en rajouter, pour que l'autre applaudisse émerveillé.

 

En hiver, quand les feuilles ne sont plus là pour corroborer les jugements de la bise, l'arbre marque encore son approbation, à la manière d'un cerf blessé, en inclinant doucement l'andouiller de sa plus haute branche.

 

 

 

 

Guy Bornand

La remue

le dé bleu, 1989

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1227 poètes, 2762 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté