6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 08:24
  

I

 

L'été

à ses pieds

le cri des insectes

invente au dehors un buisson qui l'enserre

d'un vertige de chant tenu, épanoui.

 

 

 

II

 

L'hiver

sous un ciel clair,

ses branches

en plombs de vitrail,

 

l'arbre est notre prédécesseur

dans la déjà très vieille cathédrale de la terre

 

 

 

III

 

Au printemps, les chatons rouges du peuplier

dans le ciel chichement ouvert

aux yeux d'un blessé

lui disent que le sang

peut affleurer aussi à la vie montante.

 

L'arbre est seul

à se pencher vers lui

de toutes ses branches

 

 

 

IV

 

Automne.

 

nous savourons le goût

mi-rouille mi-sang

de l'écorce

caressée de nos doigts mortels.

 

Devenus cendre, à ses pieds nous occuperons

un très minime espace où se déploie

un univers de champignons, bactéries, plantules

sans mots, sans alphabet non plus.

 

Le monde enfin. Son énergie.

 

 

 

 

 

Marie-Claire Bancquart

Avec la mort,

quartier d'orange entre les dents

Obsidiane, 2005

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1252 poètes, 2816 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté