4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 06:07

 

C'était au déclin de l'été,

les dagues sombres des cyprès

déchiquetaient l'iris sanglant du ciel.

 

Leurs branches basses renversaient

ta tête blanchie au passage,

pendant que tu courais

pour talonner la nuit.

 

Qui donc t'appelait de si loin

avec son fifre d'herbe sèche,

dans le désert éteint du soir ?

 

Montant du lac de la rosée,

dès que tu fis silence en toi,

se mit à chanter la lumière.

 

Comme l'éclair du ver luisant

creuse l'obscur dans la forêt,

s'enfuit le pied de l'homme inquiet

 

que piège à chaque pas le lourd humus des morts :

feu pauvre et nu, jailli de la boue à la nue

entre agonie et joie,

ô chant si bref —

 

cri d'une étoile qui se noie

dans l'œil sournois du marécage,

entre les souches noires.

 

 

 

 

Claude Vigée

Le feu d'une nuit d'hiver

Flammarion,1989

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté