14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 17:24

 

N'étant que des hommes, nous marchions au milieu des arbres

Effrayés, laissant leur douceur à nos syllabes

par crainte de réveiller les freux,

Par crainte de venir

Sans bruit dans un monde d'ailes et de cris.

 

 

Si nous étions des enfants nous pourrions grimper,

Attraper les freux endormis, et ne briser aucun rameau,

Et, après la douce montée,

Allonger nos têtes au-dessus des branches

Pour s'émerveiller des étoiles innombrables.

 

 

Après la confusion, comme toujours,

Et l'émerveillement que connaît l'homme,

Après le chaos viendrait la joie.

 

 

C'est cela, oui, la beauté, disions-nous,

Enfants dans l'émerveillement regardant les étoiles,

C'est cela le but et la fin.

 

 

N'étant que des hommes, nous marchions au milieu des arbres.

 

 

 

 

Dylan Thomas

Traduit par Léopold Sédar Senghor

La rose de la paix

et autres poèmes

L'Harmattan

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté