23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 16:17

 

N'allons pas en ces bois profonds

À cause des grandes fontaines

Qui dorment au fond.

 

N'éveillons pas les grandes fontaines

Un faux sommeil clôt leurs paupières salées

Aucun rêve n'y invente de floraisons

Sous-marines et blanches et rares.

 

Les jours alentour

Et les arbres longs et chantants

N'y plongent aucune image.

 

L'eau de ces bois sombres

Est si pure et si uniquement fluide

Et consacrée en cet écoulement de source

Vocation marine où je me mire.

 

Ô larmes à l'intérieur de moi

Au creux de cet espace grave

Où veillent les droits piliers

De ma patience ancienne

Pour vous garder

Solitude éternelle solitude de l'eau.

 

 

 

Anne Hébert

Poèmes

Éditions du Seuil, 1960

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté