4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 07:13

 

                                         Il Re Travicello       

 

Face au roi Soliveau,

Qui échut aux grenouilles,

Je tire mon chapeau

Et fléchis le genou ;

Déclarant à mon tour

Qu'il leur tomba du ciel :

Combien commode et beau

Est mon roi Soliveau !

 

Il chut dans son royaume

En menant grand fracas ;

Car les têtes de bois

Toujours font du tapage :

Mais bientôt il se tut ;

Et flottant sur les eaux

Il resta tout nigaud

Notre roi Soliveau.

 

De tout le marécage,

On vint voir ce machin :

« C'est là le souverain

Qui faisait si grand bruit ?» 

Coassait-on partout.

« C'est pour être sifflé

Que fait pareil bordel

Ce grand roi Soliveau ?»

 

« Donc ce tronc raboté

Portera la couronne ?

Ou Jupin s'est trompé

Ou bien il nous couillonne :

Expulsons au plus tôt

Un roi aussi stupide ;

Qu'on renvoie en appel

Le dit roi Soliveau.» 

 

Silence, taisez-vous !

Et laissez le royaume

Ô bêtes que vous êtes,

À ce roi fait de bois.

Il ne vous gruge point,

Il vous laisse chanter ;

Point d'horrible massacre

Sous un roi Soliveau.

 

Doucement, au palais,

Emporté par le vent,

Il ballotte, et il flotte ;

Et jamais dans l'Etat

Ne pêche jusqu'au fond :

Ô science du monde !

Quelle sage cervelle

Que ce roi Soliveau !

 

Quand il veut au hasard

Dans l'eau plonger le chef,

Il reparaît bientôt,

Léger à la surface,

Comme l'instant d'avant.

Appelez-le Altesse,

Cela sied à merveille

À ce roi Soliveau.

 

Voulez-vous qu'un serpent

Trouble votre sommeil ?

Dormez donc satisfaites,

Là-bas dans votre boue,

Ô bêtes sans défense :

Pour qui n'a pas de dents

Est fait à sa mesure

Un tel roi Soliveau.

 

Un peuple comblé par

Tant d'heureuses fortunes

Peut bien se dispenser

D'avoir le sens commun.

Ah ! quel peuple parfait,

Et quel prince solide,

Quel sacro-saint modèle

Que ce roi Soliveau ! 

  Al Re Travicello

Piovuto ai ranocchi,

Mi levo il cappello

E piego i ginocchi ;

Lo predico anch’io

Cascato da Dio :

Oh comodo, oh bello

Un Re Travicello !

 

Calò nel suo regno

Con molto fracasso ;

Le teste di legno

Fan sempre del chiasso :

Ma subito tacque,

E al sommo dell’acque

Rimase un corbello

Il Re Travicello.

 

Da tutto il pantano

Veduto quel coso,

« È questo il Sovrano

Così rumoroso ?

S’udì gracidare.

« Per farsi fischiare

Fa tanto bordello

Un Re Travicello ?

 

« Un tronco piallato  

Avrà la corona?

O Giove ha sbagliato,

Oppur ci minchiona :

Sia dato lo sfratto

Al Re mentecatto,

Si mandi in appello

Il Re Travicello.»

 

Tacete, tacete ;

Lasciate il reame,

O bestie che siete,

A un Re di legname.

Non tira a pelare,

Vi lascia cantare,

Non apre macello

Un Re Travicello.

 

Là là per la reggia

Dal vento portato,

Tentenna, galleggia,

E mai dello Stato

Non pesca nel fondo :

Che scienza di mondo !

Che Re di cervello

È un Re Travicello !

 

Se a caso s’adopra

D’intingere il capo,

Vedete? di sopra

Lo porta daccapo

La sua leggerezza.

Chiamatelo Altezza,

Chè torna a capello

A un Re Travicello.

 

Volete il serpente

Che il sonno vi scuota ?

Dormite contente

Costì nella mota,

O bestie impotenti :

Per chi non ha denti,

È fatto a pennello

Un Re Travicello !

 

Un popolo pieno

Di tante fortune,

Può farne di meno

Del senso comune.

Che popolo ammodo,

Che Principe sodo,

Che santo modello

Un Re Travicello !

 

 

 

 

Giuseppe Giusti

Traduction de Danielle Boillet

Anthologie bilingue de la poésie italienne

Gallimard, 1994 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté