20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 22:01

 

L'être vivant qui marchait sous les arbres,

Sous les tilleuls humait les frais parfums,

Et qui dansait au rythme de sa marche,

Lançant la jambe et les bras loin du corps,

La tête haute — il était immortel.

 

J'ai lu son nom sur cent mille visages.

L'air emplissait les poumons, et les muscles

Allègrement jouaient au jeu de vie.

J'entends d'ici croître les chevelures

Et les pensées voyager, voyager.

 

Je suis l'un d'eux. Je porte un feu qui brûle

Et je vénère un instant de mes ongles.

Mon existence est la fête d'atomes

Si rassemblés que déjà cette larme

Rejoint le ciel pour faire un nouveau lac.

 

Je m'alimente à la source commune,

Je n'ai plus peur des lointaines forêts,

Et si la terre en son rythme m'absorbe,

Je changerai de mille autres manières

L'être vivant, l'être vivant des arbres.

 

 

 

 

Robert Sabatier

Icare et autres poèmes

Albin Michel,1976

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté