21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 10:16

 

Brûler. Je songe à ma cendre

quand m'appellent des forêts.

Ô feux ! Mais à leur voix tendre

répond votre chant secret.

 

Je suis né pour cette fête

barbare, ces rites purs,

ce mortel assaut de bêtes

contre le défi des murs.

 

J'aime la gloire soudaine

des flammes, j'aime le bref

sursaut de passion, de haine,

du feu saluant son chef.

 

Brûler. Mon sang me calcine.

Pas un coin de chair ombreux.

Et si pourtant mes racines

trouvaient un sol généreux ?

 

Un peu d'eau, de sel. Le sable

d'où je sors verrait des fruits.

Non. De cette paix durable

la fin seule me séduit.

 

Je ne porte ni lumière

ni chaleur en mon corps mais

ce n'est qu'au centre des pierres

qu'on trouve un feu qui dormait.

 

Verdoyez, branches dociles

aux commandements des dieux.

Je montre mon bois fossile.

C'est lui qui flambe le mieux.

 

 

 

 

Liliane Wouters

Changer d'écorce

La Renaissance du Livre, 2001

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté