9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 07:07
  

 

                                                    Á André Dhôtel.

 

 

La pinède m'ouvre la nef d'un nouveau monde,

La pinède où vit la lumière seconde

Quand la fougère pâle se couvre de rosée,

L'été y devient une stupeur tamisée.

 

Il est tamisé l'or que l'on filtre et transmue

En l'épurant depuis le dôme en fusion,

Pour rendre meilleur l'étranger que je suis

Toujours en instance de naturalisation.

 

Toujours je suis nu dans la lumière captée haut

Et sous l'œil du dôme qui est le double sceau

Où le silence s'allie au plus grave des offices,

Chaque pin me ressemble par sa longue cicatrice.

 

Mais la pinède s'entrouvre, étant un écrin,

Quand se livrent au souffle du courant sous-marin

Tous les grands rameurs faussement immobiles,

Sans cesse m'entraîne le battement des cils.

 

Alors que sous le toit de nacre

Une chaleur intime se manifeste

Et s'épanouit le col immaculé

Parmi les sapins en coiffure de sacre.

 

 

 

 

Armen Lubin

Le passager clandestin - Sainte patience

Les hautes terrasses et autres poèmes

Gallimard, 2005

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté