1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 11:29

 

Je l'ai tout à fait désapprise

La berceuse au rythme flottant,

Qu'effeuille, par les soirs de brise,

La branche d'alisier chantant.

 

Du rameau qu'un souffle balance,

La miraculeuse chanson,

Au souvenir de mon enfance,

A communiqué son frisson.

 

La musique de l'air, sans rime,

Glisse en mon rêve, et, bien souvent,

Je cherche à noter ce qu'exprime

Le chant de la feuille et du vent.

 

J'attends que la brise reprenne

La note où tremble un doux passé,

Pour que mon cœur, malgré sa peine,

Un jour, une heure en soit bercé.

 

Nul écho ne me la renvoie,

La berceuse de l'autre jour,

Ni les collines de la joie,

Ni les collines de l'amour.

 

La branche éolienne est morte ;

Et les rythmes mystérieux

Que le vent soupire à ma porte,

Gonflent le cœur, mouillent les yeux.

 

Le poète en mélancolie

Pleure de n'être plus enfant,

Pour ouïr ta chanson jolie,

Ô branche d'alisier chantant !

 

 

 

Nérée Beauchemin

Patrie intime

1928

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté