13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 08:15

 

                        I

 

Je suis né d'un hiver convulsif

         aux crinières de sel

J'ai dans la tête le totem criard du délire

dans les membres la cruauté des busards

 

Les bombes du gel plein les poches

je rue dans les brancards de la solitude

 

Un dieu pourrit

dans la suprême danse des nerfs

un dieu gorgé de jus noir

 

et je suis ce dieu

au mufle rageur

 

 

 

                        II

 

Je suis de la race sauvage des arbres

ma carcasse pimentée de becs

mes racines-torchères plongées

dans l'humus de la nuit

 

J'ai de la branche furieuse

du feuillage pervers

et j'ai de la ferraille mentale sous l'écorce

 

Traqué

par la meute des saisons

à l'écart de la forêt-mère où titubent les sèves

 

 

 

                        III

 

Je suis d'une mer aux lions insurgés

secousse interminable

du sable

et du varech

 

Aux bas-fonds de l'entraille

rêve une ville engloutie

 

La fourrure des algues est mon dernier refuge

 

 

 

 

Jean Vasca

Jaillir

Pierre Jean Oswald, 1969

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté