19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 06:09

 

    La feuille du pommier se détache petit à petit. Destin inévitable, depuis longtemps. L'arbre l'a rejetée sans même lui dire merci. Il y a bien longtemps elle s'est extraite elle-même de l'arbre, destin inévitable encore. L'arbre le voulait, la feuille est née, sans vouloir, elle a répondu par elle-même, quand on lui a commandé. L'arbre, quelqu'un. En ce temps-là, le monde avait un autre parfum, la lumière ruisselait. Les nuits échevelées viraient au jour, puis vint le temps des fleurs. Les abeilles, puis les fruits verts. Un duvet tendre recouvrait encore sa peau, avant que n'apparaissent les taches rouillées. Le temps est passé de plus en plus vite, le temps s'enfuit. Aujourd'hui il faut tomber, ce soir elle tombe. L'arbre ne bronche pas, l'arbre demeure. Toute chose a un sens, et l'arbre le sait.

 

 

 

 

Pentti Holappa

Les mots longs

Poèmes 1950-1994

Traduit du finnois par Gabriel Rebourcet

Gallimard, 1997 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté