10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 08:53

 

 

1.  Il revient. Dans le virage près de la carrière. Avec sa discrétion étoilée de fleurs blanches. C'est un arbre que je ne connaissais pas. Il est le premier à me dire ce matin le changement de saison et le retour des sèves dans les hauteurs d'élagage du ciel.

 

 

2.  Il revient. A sa place. Dans le virage. Près de la carrière. Je ne le connaissais pas. Il naît, feuilles, branches et fleurs. Essaim immobile, l'arbre apparaît. Sous la crête des monts Jura quelques plaques flottantes de neige disparaissent dans la pente. Dans le vert qui se renforce.

 

 

3.  Il revient. La tête dans les mains. Ce n'est pas un homme. Mais il va disparaître dans ses mains. Un jour j'écrirai cet arbre disparaît dans ses feuilles. C'est que le printemps est avec l'arbre. Leur conversation est aussi silencieuse que la mienne avec eux les regardant.

 

 

4.  Il revient. De l'enfance. Apparaît à la même place depuis toujours. Puis écoute mes yeux le regarder. Ses feuilles se faufileront dans le ciel. Et l'arbre disparaîtra d'être là. Dans ses mains. Ce ne sont pas des mains. Je le sais.

 

 

5.  Il revient. En douceur de petits blancs éparpillés. Ongles blancs ! Si je le vois aujourd'hui dans le virage, près de la carrière. C'est qu'il a toujours été là. Qu'il ne prend aucune place. Poussé par sa lenteur extrême. C'est en moi que le printemps se fait pour la première fois. Devant lui.

 

 

6.  Il revient. Entre celui qui lit et celui qui écrit. Cet arbre, qui nous sépare ce matin de printemps, est ce qui reste après la séparation. Dans le virage. Après la carrière.

 

 

7. Il revient. Cet arbre est la séparation. La séparation entre celui qui lit et celui qui écrit. Je vois ce matin la séparation m'éblouir d'une lumière plus que tendre.

 

 

8.  Je me suis avancé dans le virage, vers lui. Pour le voir de près. Les pointes de lumière qui de loin faisaient constellation sont des chatons argentés qui grandissant perdent leur lustre. C'est un saule commun me dit-il. J'ai laissé depuis le nom de cet arbre. De son revenir dans le virage et je marche maintenant vers ailleurs. Le même.

 

 

 

Joël Bastard

Se dessine déjà

poèmes 

Gallimard

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1227 poètes, 2762 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté