24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 06:12

 

L'écorce des années au pin des coupeurs d'air

L'eau mourante des pas dans l'herbe des regrets

La plaine où se fissure un ciel de vent malgré

L'aube des primeterres et leur soir mal ouvert

 

La promenade hardie des chercheurs de tendresse

Où l'écho d'un sommeil silence l'infini

Où les mares se défont et déforment la nuit

Où les amours fuyants détournent leur ivresse

 

Je souviens le pêcheur au calme d'un sourire

Si je n'étais venue attendre l'y mourir

Assise au bord d'un arbre où d'un cœur je ne sais

 

Je souviens le pêcheur oublié dans sa vie

Attentif à aimer ou à croire il ne sait

Si je n'étais venue rejoindre son oubli.

 

 

 

 

Ariane Chaudier

Revue Vagabondages n°11

Paris Poète, 1977

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté