10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 08:09

 

 

L'usnée s'attache

Aux arbres nus

 

 

 

          ♦ 

 

 

 

Un instant

Se prolonge et s'étend

 

Dans la frondaison

D'un chêne.

 

 

 

           ♦

 

 

 

L'écorce,

 

Un peu marginale

À son goût.

 

 

 

           ♦

 

 

 

Arrêtons-nous un moment

Sous le cerisier.

 

Pourquoi crier

Le rose et le blanc

 

Alors que lui

Les psalmodie ?

 

 

 

           ♦

 

 

 

Intimes

 

Comme certains chênes

Avec eux-mêmes.

 

 

 

           ♦

 

 

 

Qu'ont fait

Les lauriers

 

Pour signifier la gloire ?

 

 

 

           ♦

 

 

 

La piété des saules

Envers la rivière.

 

 

 

           ♦

 

 

 

La dynastie des noisetiers

Aime s'installer

Au bord des chemins.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Pauvre feuille

du lierre :

 

S'était prise

Pour un oiseau.

 

Sous le vent

Battait

Comme une aile.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Des rameaux

Qui se placeraient

 

Sous l'égide

De l'égoïne.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Le genévrier

Pas content

De son entourage.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Le buis a son reflet

Dans ses propres feuilles.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Le houx

Accepte par le rouge,

Refuse par le vert.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Ce soir,

À l'orée du bois

L'églantier

 

S'auréole

De sa journée.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Pour nous,

 

La fleur du pommier

Devient la pomme,

 

la fleur du rosier

Meurt avec la rose.

 

 

 

           ♦

 

 

 

Mais oui, pommier,

Tes feuilles te reviendront,

 

Tu n'en as pas fini.

 

 

 

           ♦

 

 

 

Parfois l'humus

Dort quand même

 

Dans le creux d'un chêne.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Les chênes

La marque des druides.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Petit gland

Doit savoir

Qu'il deviendra grand

 

Et attend.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Les hêtres se comportent

Comme les neveux des chênes.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Ce frêne

Desséché, écorché,

Moignon désamorcé,

 

On pourrait le prendre

Pour un restant de chêne.

 

Regarde-le

Esquiver

Les suppliques du vent.

 

 

 

          ♦

 

 

 

L'acacia

T'est moins parent

Que le pommier.

 

Il appartient davantage

À l'air.

 

Il croit pousser plus vite

Que n'importe qui

De son rang.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Le châtaignier disait

Qu'il était fait

Pour ce chemin-là.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Si la branche

Sait qu'elle est branche.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Ce silence

Que donne

La forêt de hêtres.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Dans chaque forêt

L'annonce

D'une autre forêt.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Un boqueteau

Tenté par l'horizon.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Par toute sa surface,

Des racines jusqu'à la cime,

 

L'arbre touche

Ce qui l'entoure,

En fait profit.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Arbres, vous supportez

Le soleil non filtré,

 

Puis le vent et la pluie

Et le froid et la neige

 

Puis le soleil revient —

Et vous n'éclatez pas !

 

 

 

          ♦

 

 

 

La laideur

N'est accordée

À aucun arbre.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Un arbre parle peu

De son enfance.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Divise

Le ciel par l'arbre.

 

Emporte

Le quotient.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Qu'est-ce que vous croyez

Dit l'arbre,

 

Je n'ai pas besoin de vous

Et vous n'avez pas de hache.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Ne donne pas ta caution

À n'importe quel arbre.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Je ne t'écrirai plus

Que par les arbres.

 

 

 

          ♦

 

 

 

Ne pas parler

 

Devant le rameau

Qui remue pour deux.

 

 

 

 

 

Guillevic

Revue Poésie 1, n° 129

Le Cherche-Midi

 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2799 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté