29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 20:14

 

Rustres maladroits, pourquoi m'avoir secoué

Quand je me trouvais dans une bienheureuse cécité :

Jamais frayeur ne m'a secoué plus cruellement,

— Mon rêve, mon rêve doré a disparu !

 

Espèce de rhinocéros à trompe d'éléphant !

Ne commence-t-on par faire poliment : toc, toc ?

De frayeurs, je vous ai jeté les compotiers

De fruits mûrs dorés — à la tête.

 

 

 

                            

 

 

 

 Baum in Herbste

 

 

Was habt ihr plumpen Tölpel mich gerüttelt,

Als ich in seliger Blindheit stand : 

Nie hat ein Schreck grausamer mich geschüttelt,

— mein Traum, mein goldner Traum entschwand.

 

Nashhörner ihr mit Elefanten-Rüsseln,

Macht man nicht höflich erst : Klopf ! Klopf ?

Vor Schrecken warf ich euch die Schüsseln

Goldreifer Früchte an den Kopf.

 

 

 

 

Friedrich Nietzsche

Poésies

Traduction de Jean-Jacques Briu

Éditions Éole, 1991 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté