25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 07:19

 

Demande-lui s'il se souvient de l'été — non.

Tout son soir est pour les occupants du nid qu'effraient rafales de pluie,

chute de feuilles de l'automne

maintenant.

 

L'azédarach est la maison de nuit de l'ombre. Car l'ombre

est la maison. Une maison d'immigrants pour les tourterelles et autres

ailes d'été. Une maison d'immigrants pour les corps sauvages

et les bêtes sauvages qui montent à l'arbre. Et maintenant, personne.

 

Violence de la pluie d'automne à la fenêtre.

Son sort en est jeté. Chuté. Tombé.

Ne peut pas. De ses bras nus atteint la fenêtre.

La première pluie c'est sa mort.

 

La chute des feuilles ressemble à la migration des oiseaux.

En hiver tombent, en été reviennent. Mais les oiseaux dehors

et les feuilles dedans. Et dans ce cas précis, les feuilles peuvent ne plus revenir.

Sache-le.

 

 

 

Avot Yeshurun

La faille syro-africaine

Traduit de l'hébreu par Bee Formentelli

Actes Sud, 2006 

SG

 

                  et des arbres...
   

Abricotier     Acacia    Alisier     Aloès     Amandier    Arbre à soie    Arbre de Judée    Arganier  Aubépin   Aulne    Baobab    Bouleau    Caroubier    Cactus     Cédratier    Cèdre    Cerisier    Charme   Châtaignier    Chêne    Citronnier    Cocotier    Cognassier     Cornouiller    Cyprès    Érable      Eucalyptus    Figuier    Flamboyant    Frêne    Ginkgo   Grenadier    Hêtre    If    Laurier    Lilas    Magnolia    Manguier    Marronnier    Mélèze    Mélia azédarach    Micocoulier     Mimosa    Mûrier-platane     Niaouli    Noisetier    Noyer     Ombú    Olivier    Oranger    Orme    Palmier    Pêcher    Peuplier    Pin    Plaqueminier    Platane    Poirier    Pommier   Prunier    Robinier    Santal    Sapin    Saule    Séquoia    Sophora    Sorbier    Sureau    Sycomore    Teck    Térébinthe    Tilleul    Tremble    Tulipier

 

Feuille

Forêt

À ce jour, 1243 poètes, 2800 poèmes

et de nombreux artistes ...

Bonne lecture !

Sylvie Gaté